Un blog un peu mode, un blog de rien, un blog de fille comme les autres quoi !, écrit par une intellectuelle en manque de superficiel !
Et résolument montréalais, le site...:-)

lundi 15 juin 2009

Chose promise, chose due

Ben c'est ça là...

Je vous niaiserai pas. Je vais vous la raconter. C'est pas pour rien que j'étais pas en forme dimanche... Ni aujourd'hui, d'ailleurs ! Parenthèse, à cet effet... Je me suis fait niaiser par une bibliothécaire d'Archives Canada aujourd'hui. D'abord, elle ne parlait pas français. J'ai donc dû sortir mon plus bel anglais. Pas que je ne parle pas ou mal anglais. De ce côté, ça va. Ça fait assez longtemps que je lis en anglais, je connais mes mots et tout. Mais j'écris nettement mieux en anglais que je le parle. J'ai un accent gros comme le bras, je cherche mes mots. En tout cas... Mais surtout, je suis beaucoup mieux capable de chercher que la madame qui était supposée me servir. Ça se peut tu, être bibliothécaire à Archives Nationales et ne pas savoir si les transcriptions et procès-verbaux des comités parlementaires peuvent être disponibles...

"Je vais devoir vérifier avec le spécialiste des archives gouvernementales. Où puis-je vous joindre ?". Ou plutôt, "I'll have to check with the government specialist. Where can I join you ?". FUCK ! Commissaire aux langues officielles, svp !


Bon, la fin de semaine maintenant... Vendredi, nous fêtions Demoiselle-Ruk et ses... vingt-quelques années. Pour l'occasion, Miss Au et moi lui offrions une manucure-pédicure (et à nous-même, par le fait même). Nous sommes allées chez Professio-Nails... remarquez l'incroyable jeu de mot !

Une offrande de kiwi nous accueillait. Puis, un banc masseur s'est mis à nous pogner le cul. Non, sans blague, le banc masseur, c'est un peu perturbant. Ça te masse les cuisses, mes amis ! Ça nous a donné un de ces fous rires... En tout cas. C'est un peu long, mais pour 46 $, ça vaut la peine. Si les dames vietnamiennes (ou chinoises... je sais pas trop) n'avaient pas ri de mes pieds et de mes ongles d'orteils, tout aurait été parfait. Faut pas niaiser avec mes pieds. Ça fait à peine trois ans que j'ose mettre des sandales...

Puis, on est allés au resto, rejoindre Monsieur X et le chum de Demoiselle-Ruk. C'est à ce moment que j'ai croisé les chaussures de ma vie. À un point tel que je suis allée les acheter au profit d'une pause-cigarette. Que je n'ai même pas fumé au complet pour cause d'excitation intense de chaussures. Elles sont MA-GNI-FI-QUES. À pois (évidemment), avec talons et ganse en cuir verni ROUGE ! Je les met en scène bientôt, promis !

La Distillerie nous attendait ensuite. Les pots Masson alcoolisés, ça fait la job mes amis ! Des mojitos à 4 onces d'alcool, ça met de bonne humeur. Fait que quand le Prédateur Éthique m'a parlé de Murphyser, me disant à quel point il est sympathique, je n'ai fait ni une ni deux, et je l'ai appelé. Il regardait le match. Une invitation en bonne et due forme, le match fini, il était devant une Distillerie pleine à craquer. Au point qu'il y ait une file. Une file pour la Distillerie. Louche... Trop de touristes et de chanteurs d'opéra, j'imagine.

Anyway, il était là avec le Bédéisme et le Policier. Miss Au a travaillé fort pour qu'ils nous accompagnent au LaTulippe pour danser au rythme des excellentes tounes des années '90. Qui aurait cru que les années '90 deviennent "in" si vite ! Quand je vais au LaTulippe le vendredi, j'ai l'impression de revenir dans le sous-sol d'Evna pendant une journée pédagogique. C'est juste dommage que je me souvienne pas des chorégraphies qu'on avait inventé.

En tout cas, traîner le Bédéisme au LaTulippe, c'est tout un exploit. Même Monsieur l'EX est venu nous rejoindre, vêti de son plus beau chandail des Ninja Turtles.

Bon, tout ça pour en venir au sujet qui vous intéresse... L'inconnu.

Oui, j'ai donné mon numéro de téléphone à un inconnu. Il me cruisait depuis le début de la soirée, m'avait dit son nom, invité à aller discuter un peu plus loin, et tout et tout... Mais j'avais ma soirée, pas super envie de... pis en même temps, bien envie de... En tout cas. Et puis surtout, Miss Au a eu une grosse surprise et je n'aurais pas voulu être ailleurs que face à elle et avec elle. Je n'en dirai pas trop, elle dira peut-être dans ses commentaires quelle était la surprise. Anyway.

Fake, en désespoir de cause, je suis allé le voir quelques instants. Je lui ai demandé son cellulaire. J'ai mis mon numéro dans ses contacts. Je l'ai embrassé deux secondes (très poliement et gentiment et candidement... et soûle) et je suis repartie. On est partis vers 2 h 45... fake à 3 h, j'avais un texto genre "Où es-tu ?". Pis à un appel vers je-sais-pu-quelle-heure... Où je l'ai choké aussi.

Il a pas rappelé... Donc je vous pose la question...

Je le rappelle ou pas ? Ça inclut les messages textes, je suis beaucoup plus messages texte qu'autre chose (maudit Web 2.0....).

Et je dis quoi ?

HEEEEEEEEEEEELP !

3 commentaires:

mireille a dit…

Texte. Duuhhhhhhhhhhh!

Rozylipop a dit…

hmmmmmmm quoi dire.... ouais, aussi pour l'option texte.

Tu peux lui dire : Salut, désolée d'être partie sans te saluer l'autre soir...

Ah j'sais pas loll, j'ai même pas de cellulaire!!!XD Bonne chance!

evelyne a dit…

Bahh oui un texto ferait pas de mal... quoi que appeller serait bcp plus winner... au pire tu choisi un moment ou tu es presque sur qui répondra pas comme ca apres tu peux lui envoyer un texto qui dit que t'a essayé :P